Nouvelle adresse

Hello cher lecteurs , lectrices ou d’autres natures gazeuses.

Voici que je revenasse et que vous puissiez cliquer !

 

Nouvelle adresse  autopor-300x225

A tout !

http://skizzmalo2.unblog.fr/

Bonne année 2013

Voilà, ainsi s’achève une année riche en partage de tout genre et de toute nature, j’espère vous avoir fait rire , rêver, tripper, enfin tout l’éventail émotionnel propre aux hominidés, quoi !

Ceci étant dit, mes dispositions quant à l’année prochaine ne sont pas encore prises et je ne garantis pas pouvoir continuer à poster sur cette plateforme dans un futur proche (fin du monde oblige !)

Sinon je vous souhaite une année 2013 riche en expériences de toutes sortes, grand bien vous fasse qu’elle vous soit agréables, ou au pire instructives.

Quant à moi, et bien, nous verrons ce que l’avenir nous réserve.

Bien à vous .

Skizz Malo

Bonne année 2013 dans Humour skizz-malo

Ignace et Jacobert 8

Comme à son habitude, celle ci l’accueillit avec un large sourire, son chihuahua à sa suite, aux salutations plus sonores.

 

__Je crois qu’il commence à bien vous connaître Mr Ignace!

 

Il s’accroupit et posa la main sur la tête du chien minuscule, le maudissant intérieurement de son arrogance déplacé et de son allure ridicule.

 

__Il semble avoir récupéré de son coup de froid de la semaine passée?

__Oh, il n’en a pas l’air mais il est très costaud! N’est ce pas Nestor? Viens là, oh mouis…

 

Ignace profita de l’attention qu’Isabelle Sénéchal pour jeté un œil sur le décolleté naturel de sa voisine, provoqué par le frottements des étoffes de sa robe de chambre. La vue ne permettant qu’une inspection imparfaite, il l’abandonna vite, ne voulant risqué de froisser son hôtesse.

 

__Mais je vous en prie, entrez!

__Si vous me le proposez. Ah, tenez. Ignace lui tendit alors le tupperware.

__Tu as vu comme Mr Ignace te gâtes? Dit merci Nestor!

 

Pour toute réponse le chien émit un aboiement tenant plus du reproche que du remerciement, Ignace n’en prît pas ombrage, tant il avait prit l’habitude des manières déplorable du petit mammifère.

 

__Je vous en prie, installer vous , Mr Ignace, je vais mettre les restes au frigo, Nestor a déjà eu sa pitance pour ce soir.

__Merci bien, Isabelle.

 

Ignace s’installa alors à sa place habituelle à l’extrémité du canapé en nylon et aux suspensions en mousse de sa voisine, et observa l’intérieur du salon, cherchant du regard un nouveau bibelot dont il aurait pu faire l’éloge à Mme Sénéchal. Son attention se porta alors sur une figurine de porcelaine représentant un quelconque Pierrot-La-Lune, le teint blafard et la larme à l’œil de rigueur. Il se leva pour l’étudier plus minutieusement, quand Isabelle revint dans le salon, seule, mais transportant un plateau où se trouvait une théière fumante et deux tasses.

 

__Oh vous avez vu, ma nouvelle acquisition, n’est il pas chou?

__Oh, il s’accorde parfaitement avec le reste de votre collection, Isabelle. Admit Ignace.

__N’est ce pas? Prendrez vous du thé ou une tisane?

__Ce thé à la bergamote, que vous m’avez fait découvrir la semaine passé était…

__Je m’en doutais, qu’il vous avait fait de l’effet…C’est pourquoi je me suis permise d’en faire une théière pleine. Elle en rougît presque.

 

Ignace répondit par un sourire aux attentions de sa voisine puis revint s’asseoir à sa place réservé, Isabelle s’asseya délicatement au milieu du sofa biplace pour faire face à son interlocuteur. Quelque seconde passèrent puis Isabelle remplit la tasse son invité puis la sienne et entama la conversation.

 

__Alors comment va votre cher ami Jacobert, je ne l’ai pas croisé cette semaine.

__Oh il va bien, même si cela pourrait sans doute allez mieux. Voyez vous il a, comme qui dirait rencontrer une jeune fille et… Observant du coin de l’œil son interlocutrice, Ignace se rendit compte qu’il avait éveillé l’attention de celle ci, suite aux mots« jeune fille », il laissa planer un court moment de silence, dans le but avoué de faire grimper la tension dramatique de son récit, et reprit comme si de rien n’était .

__Et je crains que le pauvre ne se fasse des illusions quand aux réelles visée de cette personne. Soupira-t-il.

__Comment ça ?

 

Ah les ragots, les potins, quoi de mieux en vérité pour capter l’attention d’un femme…Et ce qu’elle que soit son age, sa corpulence ou sa raison sociale! Ignace, bien que se sentant un peu coupable d’utiliser ces informations d’ordre privé pour le motif certes compréhensible de pouvoir un jour culbuter la voisine, continua tout de même ses confidences.

 

__ Et bien suite à leur premier rendez-vous, la demoiselle en question, lui a quasiment demander de le conduire à son travail en voiture! Voiture que, soit dit en passant, est ma propriété et non la sienne. Déclama -t-il entre deux gorgées de thé.

__ Ah, elle voudrait qu’il l’accompagne à son travail?

__Pas seulement, le bougre voudrait travailler avec elle!

__Tiens donc, et quel genre de travail?

__Dans les champs, ramasser des légumes je crois…

__Et bien cela me semble une bonne nouvelle au contraire!

__Mais je…

__Mon cher Ignace, n’est ce pas vous qui la semaine dernière, vous plaignez du statut de chômeur professionnel de votre compagnon?

__Oui mais…

__Alors n’y a s’il pas un intérêt pour votre ami à pouvoir se remettre au travail, qui plus est dans des conditions idéales, puisqu’il y sera avec une jeune femme de sa connaissance?

__Certes, mais je doute que ce travail lui convienne vraiment, c’est qu’il n’est pas des plus habiles avec ses mains, et avec tout ce pollen à la campagne, je crains qu’il ne me fasse une allergie et…

__Oui, je conçois que cela doit être difficile pour vous de vous faire à l’idée que Jacobite ne soit plus là tout le jour, mais…

__C’est surtout pour ma voiture que je m’inquiètes…

__Ah, alors c’est ça? Dit elle en haussant les sourcils.

__C’est que Jaco n’est pas un conducteur très aguerris et….

__Bien, vous l’accompagnerez si ce n’est que ça, en plus cela vous permettra de rencontrer la nouvelle amie de votre colocataire.

__Isabelle…

__Je sais, je sais, tout ceci tombe sous le sens, mais vous les hommes êtes si souvent distrait par des petits problèmes accessoire que vous en oubliez souvent le principal. Elle termina sa tasse de thé et la reposa sur la table.

 

Dépité, Ignace soupira , tout en reconnaissant intérieurement que le point de vue de Mme Sénéchal avait pour lui d’être frappé du sceau du bon sens. Il s’apprêta à rependre la parole quand la porte d’entrée s’ouvrit et que Corentin , le fils de sa voisine entra dans le salon.

 

__Ah Corentin, tu t’es bien amusé avec tes amis? L’interrogea sa mère.

__Oui, oui ,ça a été…

__Et bien, tu ne salues pas Mr Ignace?

__Heu…

__Nous nous somme déjà croiser tout à l’heure, quand il jouait aux boules avec ses copains.

__Mouais, grimaça le jeune. Bon je vais dans ma chambre.

__Très bien, je viendrais te voir tout à l’heure.

__Oui, oui. Et il se hâta dans le couloir.

__Ah, la pétanque, il a commencé à y joué au début de l’été et depuis il y joue très souvent, c’est peut être un jeu un peu désuet mais au moins je sais où il est et ce qu’il fait, Mr Waselski a une riche idée de les initier à cette activité, comme d’habitude d’ailleurs, le connaissez vous Ignace.

__Heu… Vaguement.

__C’est un Monsieur très courtois et tourner vers les autres, vous devriez faire sa connaissance je suis sure que deux personnes tels que vous auraient beaucoup à apporter l’un à l’autre.

__Et bien…Heu..

 

Venant du couloir, un rire étouffé rompit le court moment de silence qui s’était installé.Ignace prît d’une peur soudaine d’être démasqué quant à son attitude passé à l’endroit de Mr Waselski, et que Corentin ne se priverait pas de dévoiler se leva comme un seul homme, ce qui ne fût pas difficile étant donné qu’il se trouvait dans cette position , c’est à dire seul. Seul dans un lieu, où l’hostilité allait sans doute croître et ce de manière exponentielle si il n’y prenait pas garde. Interloqué par le soudain mouvement de son invité, Mme Sénéchal s’enquit auprès d’Ignace de sa santé.

 

__Ignace, que se passe t’il?

__Rien, rien ….Je viens de me souvenir que j’attends un coup de téléphone important…

__Oui?

__ Une banale histoire de famille, ma grand mère voyez vous n’a plus toute sa tête et comment dire, il faut que je rassure ma mère à ce sujet, j’ai malheureusement oublier de le faire et… Dit il en cherchant dans ses poches un objet mystère, plus pour cacher son désarroi qu’autre chose.

__Ah oui, votre grand mère, dites vous, et bien je suppose que ça ne peut pas attendre…Mais essayer de vous rappeler ce que je vous ai dit pour votre ami, je pense que cela pourrait vraiment l’aider si vous vous décidiez à lui prêter votre voiture et encore plus si…

__N’ayez crainte, chère Isabelle, je suivrai votre conseil, je m’en vais même de ce pas annoncer la bonne nouvelle à Jacobert. Dit il en se rapprochant rapidement de la porte.

__ Et bien, attendez au moins de finir votre thé, Ignace. Indiqua Mme Sénéchal en pointant son menton , vers la tasse encore à moitié pleine de son invité.

__Oh oui, pardonnez moi. Il revint s’asseoir à sa place aussi promptement qu’il était parti, et s’empressa de finir son thé au goût parfumé.

 

Isabelle s’était assise à son tour et regardais son invité l’air à la fois amusé et dubitative. Quand Ignace s’en aperçut, elle reprit:

 

__Vous avez de ces élans, Ignace, parfois il m’est difficile de vous suivre!

__Heu, oui…On me le dit parfois.

__Ho ne vous inquiétez pas, je trouve ça drôle, même touchant, vous avez les élans d’un ado parfois, de brusques changement d’humeur, comme si soudain vous étiez un autre…Déclara t’elle d’un ton à la fois suspicieux et moqueur.

 

Ignace, reprenant ses esprits, compris que sa voisine se moquait de lui gentiment, et ce dans le but non feint de permettre à une certaine forme de complicité de s’installer entre eux. Souriant intérieurement quant aux perspectives salaces qu’une telle forme de dialogue pouvait engendrer, il décida de reprendre la balle au vol et poursuivit.

 

__Oui, mon côté juvénile à du bon, parfois, on me la souvent dit! Dit il en se recoiffant de manière ostentatoire.

__Ça je n’en doute pas, pouffa Isabelle, Vous êtes vraiment quelqu’un de drôle et de serviable, je m’étonnes d’ailleurs que vous n’ayez pas encore trouver chaussure à votre pied .

__Peut être est ce déjà le cas chère Isabelle, dit il en tapotant mollement le canapé à son attention.

__Qui y a t’il avec mon canapé, le rembourrage aurait il besoin d’une inspection. Elle se leva alors et s’installa entre Ignace et l’endroit qu’il avait tapoté comme une invitation à le rejoindre. Elle le tapota à son tour et fit la moue.

__Non il me semble parfaitement moelleux… Peut être apprécier vous les canapés plus rustique ?

__Non,non… Dit Ignace, quelque peu dépité que la jeune femme n’ait pas compris son allusion.

 

Comme si elle comprenait le léger désarroi de son voisin, Isabelle mît la main sur sa cuisse et reprit la parole d’une voix suave et douce.

 

__ Ne vous inquiétez pas, Ignace, nous trouverons bien un moment pour apporter plus de …Piquant à notre conversation.

 

Elle se releva alors et ramassa le plateau à thé , dans le même mouvement elle fît un clin d’œil à son invité, qui la suivit du regard jusqu’à la cuisine. « Cette fois, Ignace, c’est bon, il faut juste que je viennes ici un jour où le nain aura école , et pan!! en avant pour la luxure !»

 

Rassérénée à cette pensée, Ignace se leva et se dirigea vers la cuisine, pour donner son congé à Isabelle.

 

__Bien, j’espère que Nestor se régalera des restes ma blanquette… Je reste bien sur à votre disposition pour tout ce qui vous satisfaire, chère Isabelle.

__ Très bien passez une bonne soirée, Ignace, et à très bientôt j’espère …

__Et moi donc !

 

Ignace s’en fût donc, par là où il était venu, non sans avoir salué à haute voix le fils de sa voisine, ainsi que son chien, pour faire bonne mesure. Une fois sur le palier, il se frotta les mains avec concupiscence, plein d’espoir quant aux suites de cette entretien, et s’en retourna chez lui enjoué comme jamais. Arrivé dans son appartement, il entendit Jacobert juré avec colère contre divers démons qu’il affrontait via sa console PS2 et ces cris de haine le firent soupiré, il se dirigea vers la chambre de Jacobert et l’interpella alors que l’écran indiquait dans un lettrage barbaresque , la mort de l’avatar de son ami.

 

__T’arrives toujours pas à lui faire la peau ?!

__Non, il me casse les couilles ce jeu…

__Ben arrêtes d’y jouer.

__T’en as de bonnes, tu crois que je pourrais dormir sereinement en sachant que cette saleté de tentacule géante se fout de ma gueule comme ça !

__ Bon…Laisse moi faire, dit Ignace en tendant la main vers la manette de la PS2 .

 

Jacobert la ramena alors violemment vers lui, son œil lançant des éclairs à l’attention de son meilleur ami.

 

__Okay…. Bon moi je vais me mater un p’tit film dans ma chambre, histoire de passer le temps.

__C’est ça, c’est ça, vas y mater ton film.

__Hé ben, t’es toujours en rogne après ouam ou quoi ?

__Non, non, c’est le jeu, se renfrogna Jaco.

 

Il s’apprêtait à partir quand quelque chose comme de la culpabilité le retint.

 

__Au fait, je suis d’accord de te prêter la caisse pour aller bosser.

__Hein !? Jacobert mît le jeu en pause. T’es sérieux, tu vas pas me dire ça ce soir et demain inventer je ne sais quelle excuse mer…

__Bon tu la veux ou quoi !? Dit Ignace, légèrement énervé par le ton de son colocataire.

__Ben ouais…C’est juste que tu m’as fait tout un foin tout à l’heure et…Okay, okay, c’est super méga cool , merci mon pote.

__Hum.

__Mais, t’es sur ? Qu’est ce qui t’as fait changer d’avis ?

__Rien, c’est juste que je suis de meilleure humeur que tout à l’heure.

 

Jacobert le regarda avec circonspection, haussa les épaules en souriant puis se remît en quête de vengeance contre la créature visqueuse qui faisait tant de misères de toute sorte au personnage dont il avait le contrôle exclusif. Et très vite il se remît à juré et à traité celui-ci de mille et uns noms d’oiseau. Ignace referma la porte en levant les yeux au ciel et se rendit dans sa chambre. Farfouillant dans sa collection de dvd d’occasion, il mît la main sur une comédie romantique qu’en temps normal il aurait snobé, mais à ce moment précis, il désirait plus que tout se retrouver dans une ambiance légère et gracile pour permettre à son prochain rendez-vous d’avec Mme Sénéchal d’aboutir à quelque chose de probant au niveau physique. L’étude du comportement féminin par le truchement d’une histoire d’amour fleur bleue en diable, lui permettrait, pensait il, de mieux comprendre les arcanes de la mécanique émotionnelle féminine, et donc accroîtrait ses chances de réussite.

 

Chapitre 3

 

 

__Ignace, Ignace !! Réveille toi !

__Quoi, mais qu’est ce …. Qu’est-ce qu’il te prend de me réveiller comme ça, il est quelle heure là?

__ T’occupes, il y a le SAMU en bas de l’immeuble.

__ Hein !? Ignace regarda son ami circonspect, et se remît sous sa couette. Qu’est ce que ça peut me foutre !?

__Je crois que c’est Monsieur Waselski, qu’ils emmènent…

__Quoi ? Rétorqua Ignace, dubitatif.

 

En effet pendant la nuit, il avait fait un étrange cauchemar où ce Walselski, avec qui il avait eu des mots le soir précédent, intervenait. Que Jaco lui en parle au matin, lui paraissait pour le moins ….Etrange. Il s’adossa alors au mur tout en prenant soins de placer l’oreiller derrière lui pour ne pas à avoir à subir le dur contact du béton sur son dos découvert.

 

__ Oui, je sais pas trop ce qu’il s’est passé, mais visiblement il a du faire une crise cardiaque cette nuit .

__Mais attends…. Comment tu peux le savoir.

__J’ai entendu les sirènes ce matin et j’ai regardé par la fenêtre , j’ai vu qu’on l’emmenait, il y avait sa femme qui pleurait et tout …

__Et alors , il a peut être fait une chute, qu’est ce t’en sais si c’est une crise cardiaque ?

__Ben je sais pas en fait, je dis ça comme ça….

__En fait tu sais rien, dit Ignace en réprimant un baillement.

__Ouais, répondit Jacobert en grimaçant.

__Quoi, il y a un truc que tu veux me dire ?

__Non,non… Bon je descends aux nouvelles. Dit il en refermant la porte.

__C’est ça, répondit Ignace en remettant sa couette sur ses épaules alors qu’il se rallongeait.

 

Un peu choqué par cette annonce mortuaire au saut du lit, Ignace eut du mal à remettre ses idées en place. Mais alors qu’il s’apprêtait à se rendormir, une voix qui n’était pas celle de sa conscience ni de son surmoi ou de son égo, résonna dans sa tête. « Ignace, lève toi ! Nous avons beaucoup à faire ! »

Ignace se redressa en sursaut et alluma sa lampe, en fouillant la chambre du regard il ne trouva rien qui ressemble à une autre personne et héla son compagnon, qui devait être l’auteur de ce curieux appel .

 

__Jaco, c’est toi ? Tes blagues pourries me cassent les….

__Non Ignace, lève les yeux ! dit la voix

__Mais…

 

Il en eut le souffle coupée, au dessus de lui flottait un vieil homme à la curieuse texture laiteuse et transparente. Il sentit ses yeux comme prêt à sortir de leurs orbites et une affreuse sensation de froid lui parcourir la colonne vertébrale. Un spectre, un fantôme se tenait au dessus de lui, le fixant d’un regard à la fois dur et compatissant. D’un bond il sortit du lit et se jeta sur la porte, il parvint à l’ouvrir sans se retourner et la claqua derrière lui. Il essaya de se rendre dans le salon mais le spectre obstruait le couloir, il recula à tatons en invectivant l’apparition, tout son corps était en émoi, il sentait que si celui ci ouvrait encore une fois la bouche, ou ce qui lui servait de bouche, il allait faire ses besoins, ici et maintenant… A moins de 1 mètre des chiottes, c’est rageant quand même… Se surprit il à penser !

 

__Ne crains rien, Ignace, je ne te ferais aucun mal…Dit le fantôme en tendant la main vers lui, cette fois son regard était compatissant.

__Qu’est ce que ça veut dire, c’est un cauchemar c’est ça , je vais me réveiller…

__Je pense que ceci t’aurais déjà réveiller non ? Répondit le spectre en pointant les pieds dégoulinant d’urée de son interlocuteur.

__Merde ! S’exclama Ignace d’un ton dégoûté, en regardant par terre.

__Je pense que ça ne tardera pas, tu devrais allez finir tes petites…Affaires , aux toilettes.

 

A ces mots, le fantôme disparu. Ignace ne se fît pas prier pour rejoindre les WC adjacent, car en plus d’être un spectre, cette chose semblait aussi avoir un don de prescience . Juste à temps Ignace parvint à installer son séant sur la lunette de ses toilettes qu’un soudain fracas intestinaux fît vibrer de manière fort ostentatoire.

 

__Mon dieu, mais qu’est ce que c’est que ce délire!!s’exclama Ignace en prenant sa tête à deux mains , alors que son anus continuait son office libératoire .

__ Ce n’est pas un délire, cher voisin ! Dit le spectre dont la tête avait franchit la porte sans l’ouvrir.

__ Aaaah !

__ Oh, pardon, je ne me rends pas encore compte de mes nouvelles capacités. S’excusa le fantôme en disparaissant de nouveau.

 

Ignace tenta de reprendre son souffle, se yeux lui faisait mal à force de s’écarquiller et tout son corps était tendu sur les WC. Il sentait que son cœur allait sortir de sa poitrine, il trouva assez de présence d’esprit pour porter la main au rouleau de papier hygiénique et s’efforça de nettoyer son derrière du mieux qu’il pût, il lui sembla qu’il n’avait jamais fait ça aussi lentement et maladroitement. Se rendant compte que ces jambes étaient toujours souillées de pisse, il tenta de les essuyer avec le reste du rouleau , mais comme à son habitude « Jacobert n’a pas changé de rouleau ! » pensa t-il. Il souffla un grand coup et réajusta son caleçon à la ceinture et souffla une nouvelle fois en poussant la porte des toilettes. Il prit son courage à bras le corps et se rendit dans le salon où pensait il son visiteur d’outre-tombe, l’attendait.

 

__Bon, d’abord qu’est ce tu fous là, hein ? Questionna Ignace à la cantonade.

__Ben…J’habite ici, mon pote, heu…Qu’est ce qui t’arrive ? Répondit Jacobert.

__Hein !!! Mais où il est …Ce…Et qui ?

__Salut, moi c’est Laura . Répondit la personne qui pénétra dans l’appartement à la suite de Jacobert.

__Je …

__Ouah, vous avez un refoulement d’égout ici, ça sent bizarre… dit elle en regardant Ignace d’une manière un peu inquiète ?

__ Mais qu’est ce qui se passe ici, Ignace ? C’est vrai que ça sent… Comprenant que l’odeur venait de son ami, il arrêta de l’interroger et reprit sur un tout autre sujet.

__Ah euh ouais,ça arrive des fois le matin, les vieux appart, tu sais…, tu veux un café ?

__Hum, ouais super !

__Ignace ?

 

Celui-ci semblait comme absent regardant dans l’appartement , cherchant de l’oeil un quelconque détail indiquant la présence du spectre, mais rien ne semblait aller dans le sens de son expérience paranormale précédente…Il reprit ses esprits alors que son ami continuait à lui parler.

 

__Ignace,hou hou ! Je te parles, tu veux un café ?

__Hein….Vous avez rien vu de bizarre en rentrant ?

__Ben , a part toi, tu veux dire ? Demanda Jacobert l’air mi-amusé, mi-inquiet.

 

La fille qui s’appelait Laura sourit gentiment en avalant une rasade du liquide chaud , tandis qu’Ignace se remettait doucement de ses hallucinations. Il reprit soudain ses esprit, se rendant compte qu’il était en caleçon et dégoulinant d’urine devant une inconnue, il se sentit soudain extrèmemement embarrassé. Mais ses expériences passé de lendemains de cuite difficile l’avait bien entrainé à ce genre de situation, même si c’était la première fois que les errements matinaux dus à une soirée trop arrosée soient accompagnés apparitions de cette nature. Il lui était bien arrivé de vivre des expériences étranges dans ça vie, mais là…

 

__Alors, t’en veux un ,ou pas ?

__Pardon, tu disais ?

__Tu veux ton cafetard, oui ou non ? Demanda Jacobert, cette fois franchement moqueur.

__Hein…Non, il faut que…Il regarda ses jambes souillées. Que j’ailles faire un brin de toilette.

__Comme tu dis…Sourit son ami.

 

Ignace lui lança un œil mauvais et se rendit dans la salle de bain, pour prendre une douche, qui il l’espérait lui permettrait de reprendre ses esprits. Il enleva son caleçon puis commença à se nettoyer les jambes avec vigueur , puis il replaça le pommeau de douche sur son crochet et mît sa tête sous le flux presque froid du jet, qu’il ne prît pas la peine de régler à nouveau, la fraîcheur de cette eau lui faisait un bien fou. « Et ben mon vieux, va falloir mettre le ola sur ta consommation de weed, les halus au réveil, ça le fait moyen. » Pensa t’il . « C’est tout à fait ce que je me disais vous concernant ! » Ignace tourna la tête brusquement et vit le spectre qui se regardait dans le miroir.

Il secoua alors vivement la tête et étouffa un cri en ce plaquant dans le fond de la douche, le fantôme était de nouveau là !

 

L’oeil

L'oeil dans Collages the-eyeye

Crise de nerfs en eaux profondes

Le week end dernier, ma petite fille et moi avions décidé de nous retrouver au parc . Sur le chemin , je pensais déjà a la magnifique journée que je m’apprêtais à passer avec ma descendance ! Quelle ne fût pas ma surprise quand je découvrais avec stupéfaction , sa mine décatie : Crise de nerfs en eaux profondes dans Humour nearly-a-smile

A cette vision , je sentis monter en moi , comme un frisson de rage et d’ambivalence , comme une envie de mordre ! yeah-im-insane-so-what absurde dans Humour C’était mon côté obscur perso qui ne demandait qu’a s’exprimer devant l’impudence de cette jeune pousse, visiblement peu satisfaite à l’idée de passer son après midi du samedi en mon aimable compagnie ….

Mais, mû par l’inénarrable bonté d’âme qui me caractérise, je décidais de jeter aux orties ce feeling malencontreux , et ne trouvant par d’orties à portée,  je me contenta de la fenêtre de derrière out-of-the-window fun, pour me débarrasser de cette malfonction psychologiquement non viable quant à  l’aboutissement de moments privilégiés d’avec ma progéniture .

 

Je fis donc contre mauvaise fortune bon coeur et tenta de lui arracher un sourire par le truchement d’un tour de magie des plus adéquat en terme de brisage de glace ou autre réchauffage d’atmosphère !

explo 2Malheureusement, le patron du café où nous trouvions , ne goûta pas à sa juste mesure mes modestes compétences en pyrotechnie : fear-itself gif

 

Le triste tremblement qu’il exprima sans pudeur aucune, était on ne peut plus révélateur quant à sa frilosité sur de tels sujets , je décidais donc de partir avec ma bite et mon couteau ,vers d’autres aventures, moins maussades au demeurant. Non sans avoir auparavant , fais savoir vertement ma façon de penser , à cet importun indélicat :electricboy humour .

Car oui je fulminais intérieurement , et je ne vois pas pourquoi cet indigne loufiat aurait échapper à mes foudres !

 

 

Cependant, ma petite fille, qui avait bien vieillie entre temps, me fît revenir à de biens meilleures dispositions , par l’utilisation d’une ruse vieille comme le monde , mais néanmoins toujours efficace, la risette à papounet : what-happen-to-this-smile skizzmalo

 

Ainsi ce week end fût tout de même l’occasion de sourire en famille , et à ce moment de ma vie , rien d’autre n’importait !!

Nuage de Bretagne

Nuage de Bretagne dans Ciel finistere-automne-2012-2-copy

 

 

 

nuage-novembre blanc dans Ciel

Pink desire

Pink desire dans Collages pink-desire-sqaure

Sismogénie

Sismogénie dans Collages sismogenie-copy

Ciel De Bretagne

Ciel De Bretagne dans Ciel finistere-automne-2012-5-copy

 

rainbowy ciel dans Ciel

ciellllll nuage

 

 

La Conquista (animated)

La Conquista (animated) dans Collages la-conquista-animated

12345...8



Les Escaboleurs |
bayliy |
Ilka. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lauragrigorita
| cap10
| _________HK'Art_______...